L’Ordre en quelques chiffres…

Les statistiques 2016 de l’Ordre hospitalier de Saint Jean de Dieu à travers le monde viennent d’être publiées par la Curie générale de Rome.

A ce jour, ce sont 1085 Frères hospitaliers, dont 40 novices, qui composent cet ordre fondé au 16ème siècle en Espagne et présent aujourd’hui dans 53 pays. L’Ordre hospitalier est un ordre de frères laïcs, mais on compte parmi eux quelques frères prêtres, soit 119 en 2016, dont 2 pour la province de France (Frère Michel et Frère Christian). A noter la présence d’un évêque, Mgr José-Luis Redrado, qui a passé 25 ans au service du Vatican, au Conseil pontifical pour la santé, aujourd’hui à la retraite.

Ces frères viennent de 51 pays et leur moyenne d’âge est de 59 ans (62 en France). Ils sont regroupés en provinces, au nombre de 21, qui correspondent au découpage historique de l’Ordre, sans règle précise : certains pays peuvent en effet compter plusieurs provinces (comme en Espagne ou en Italie), alors qu’à l’inverse certaines provinces comptent plusieurs pays (comme la province de France qui comprend Madagascar, ou encore la province autrichienne qui comprend également la Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque). 1 vice-province, 1 délégation générale et 6 délégations provinciales complètent l’organisation gérée par la curie générale, basée à Rome.

Enfin, les Frères hospitaliers de Saint Jean de Dieu gèrent aujourd’hui 454 établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux à travers le monde, dont 6 établissements en France. Ce sont plus d’un million de personnes en situation de fragilité qui sont accueillies, soignées et accompagnée par les frères et quelque 60.000 collaborateurs laïcs.

Frère Jesús Etayo expliquait ainsi, il y a quelques jours, sa définition de la mission des frères au sein de ces œuvres : « L’Église et le monde, nos collaborateurs et les personnes prises en charge dans nos œuvres nous attendent. Ils veulent voir en nous les témoins et les prophètes de l’hospitalité. Tous nous sommes appelés à l’être, chacun dans sa propre réalité. Il ne s’agit pas tant de faire beaucoup de choses, mais d’être une présence, en réalisant chacun, là où il se trouve ce qu’il a à faire en tenant compte de son âge et de ses responsabilités. »

saint jean de dieu dans le monde