La joie de l’hospitalité dans l’épreuve

Alors que la récente épidémie d’Ebola est encore présente dans les esprits en Sierra Leone et tout spécialement à l’hôpital Saint Jean de Dieu de Mabesseneh où Frère Manuel García Viejo, le directeur du centre, a perdu la vie en 2014 aux côtés de nombreux autres collaborateurs et villageois, c’est sous le signe de la joie que s’est déroulé, ce 8 mars 2017, le 50ème anniversaire de ce qui est devenu l’un des meilleurs hôpitaux du pays.

En signe de reconnaissance, de nombreuses personnalités politiques et religieuses étaient présentes, parmi lesquelles le ministre de la santé sierra léonais, le chef du parlement, l’archevêque de Freetown, la capitale, l’administrateur apostolique du diocèse de Makeni dont dépend l’hôpital, ainsi que Frère Jesús Etayo, supérieur général de l’Ordre. De nombreux frères d’Afrique et d’Espagne, dont deux des premiers frères fondateurs, accompagnés de collaborateurs impliqués dans le soutien à la mission de la Sierra Leone, étaient également présents, entourant les villageois venus en nombre.

Fondé en 1967, l’hôpital Saint Jean de Dieu est installé dans le village de Mabesseneh et couvre une population d’environ 70.000 habitants. Il offre une capacité de 100 lits et intègre des services tels que la chirurgie générale, la gynécologie, l’orthopédie, la pédiatrie… Une école d’infirmières a en outre formé près de 500 infirmières en l’espace de 10 années d’existence. Les frères et collaborateurs de l’établissement interviennent également à l’extérieur en visitant les familles ou encore en organisant au sein des villages des formations sanitaires et sociales destinées principalement aux mères de familles.

Ce sont donc les collaborateurs, mais aussi des familles de Mabesseneh qui ont assisté à la messe célébrée en plein air dans l’enceinte de l’hôpital, décorée aux couleurs verte, blanche et bleue de la Sierra Leone. Chaque participant s’était fait tailler sur mesure un habit dans ces couleurs. Au cours des différents discours, un hommage appuyé a été rendu aux Frères hospitaliers pour leur combat contre Ebola pendant l’épidémie, et tout spécialement au Frère Manuel et aux collaborateurs qui en sont décédés. Bien que l’hôpital ait dû fermer quelques mois après ces premiers décès, les frères et collaborateurs se sont très vite organisés pour ne pas abandonner les villageois, les visitant pour leur apporter soins, nourriture et eau.

Dans son homélie, l’administrateur apostolique du diocèse de Makeni, Mgr Natale Paganelli, a invité les Sierra Léonais à suivre l’exemple des frères. « Leur charisme ne leur est pas réservé, il est pour tout le monde. Avec Ebola, nous avons pris la mesure de nos faiblesses, mais nous avons aussi eu l’exemple d’hommes et de femmes, religieuses, religieux et laïcs qui ont risqué leurs vies pour soigner ceux qui étaient mis en quarantaine et qui représentaient donc un danger. C’est un bel exemple pour chacun de nous, que nous devons garder pour tous les jours et pas seulement pour les temps de crise. » C’est là la recette du bonheur, selon Mgr Paganelli qui a insisté sur l’urgence « à se mettre au service les uns des autres. » « J’invite tous les collaborateurs des centres Saint Jean de Dieu à travailler non pas seulement comme des salariés, mais avec le même esprit avec lequel saint Jean de Dieu a commencé son oeuvre, en prenant soin de la souffrance des personnes accueillies, en ayant le courage d’affronter les épreuves avec la certitude que cela nous rendra heureux. Eprouvons la joie de l’hospitalité ! », a-t-il conclu.

A l’issue de la célébration, les chefs des villages alentours ont emmené avec eux les deux frères ayant participé à la création de l’hôpital, ainsi que Frère Fernando Aguilo, médecin, qui est resté sur place pendant toute la durée de la guerre civile (1991-2002), Frère Bartholomew Kamara, provincial d’Afrique, et Frère Jesús Etayo, supérieur général de l’Ordre, afin de les nommer à leur tour du titre honorifique de « chefs », marquant ainsi la reconnaissance des habitants pour cette présence hospitalière ces 50 dernières années.


Retrouvez les photos de la journée sur la page facebook de la province de France !