Travailler ensemble pour plus d’efficacité

Les représentants des 15 pays européens où sont présents l’Ordre hospitalier de Saint Jean de Dieu et la Congrégation des Sœurs hospitalières du Sacré-Cœur de Jésus se sont retrouvés à Rome le 5 décembre 2017 pour leur rencontre annuelle autour de Carlo Galasso, directeur de Hospitality Europe. La coopération internationale a été au cœur des travaux des 25 référents.

En 5 années d’existence, le bureau de représentation de l’Ordre auprès de l’Union européenne – Hospitality Europe – a désormais confirmé son importance et sa notoriété non seulement auprès des institutions européennes, mais aussi en interne, au sein même des provinces de l’Ordre hospitalier de Saint Jean de Dieu et de la Congrégation de sœurs hospitalières du Sacré-Coeur de Jésus en Europe. C’est ainsi que les responsables du bureau ont souhaité élargir son action à l’aide internationale.

L’Union européenne dispose d’un budget d’environ 20 milliards d’euros à destination de la coopération et du développement international, dans le cadre du programme Horizon 2020 (2018-2020). Cela fait d’elle et de ses Etats membres les principaux pourvoyeurs d’aide au monde. La plus grande partie de cette aide est destinée aux pays les moins avancés et à faibles revenus, avec pour objectifs de réduire la pauvreté dans le monde, d’assurer un développement durable et de promouvoir la démocratie, la paix et la sécurité.

Les référents du bureau Hospitality Europe ont ainsi réfléchi aux différentes modalités existantes au niveau européen pour soutenir les missions de l’Ordre. A ce jour, plusieurs aides sont possibles, que ce soit sous forme de subventions en répondant à des appels à projets ou encore par un soutien pour l’envoi de volontaires en mission. En France, c’est le bureau des Missions qui gère déjà cette aide internationale aux établissements Saint Jean de Dieu, via la Guilde du Raid pour l’envoi de volontaires.

Pour Frère Jesús Etayo, supérieur général de l’Ordre hospitalier, le bureau Hospitality Europe peut donc ainsi favoriser la collaboration entre provinces pour permettre de « faire entendre ce que nous faisons, et comment nous le faisons, à travers nos valeurs. Il est important de faire connaître notre projet d’hospitalité qui est une réponse actuelle aux défis auxquels l’Europe doit faire face. » Pour lui, « il reste encore beaucoup à faire, mais en travaillant ensemble, en partageant ce qui se fait de bien, nous serons plus efficaces au service des malades. »

Parmi les projets en cours ou terminés en 2017 au niveau européen, Carlo Galasso a mentionné :

  • Le projet Desktop, visant à favoriser l’autonomie des personnes handicapées à travers les nouvelles technologies, terminé cet été par la mise en place de l’application meFacilyta: https://play.google.com/store/apps/details?id=es.fundacionvodafone.elabora.controlador&hl=fr
  • Le projet de recherche sur les risques de violence chez les personnes avec troubles mentaux a quant à lui été approuvé ces dernières semaines par la Commission européenne pour un budget de 1,2 millions d’euros sur 3 années. Le projet est porté par la province lombardo-vénitienne, avec pour objectif d’orienter les financements de ces prochaines années dans ce domaine en proposant des recommandations de stratégies de soins et de traitements à l’Union européenne.
  • Un autre projet approuvé récemment est le projet Display qui vise à favoriser l’inclusion sociale des personnes handicapées à travers le sport. D’une durée de 18 mois et avec un budget de 59.000 euros, ce projet (auquel participe le Centre médico-social Lecourbe) veut permettre à 5 institutions Saint Jean de Dieu impliquées dans le sport, d’échanger sur leurs propres pratiques et expériences.

 

Les référents du Bureau européen de l'Ordre hospitalier

Les référents du Bureau européen de l’Ordre hospitalier