Ouverture du Chapitre provincial

Le 103ème Chapitre provincial de France s’est ouvert ce 19 février 2018 à Lyon, en présence d’une trentaine de Frères de France et de Madagascar, ainsi que du supérieur général de l’Ordre et de deux de ses conseillers.

Au cours de son homélie lors de la messe d’ouverture, Frère Jesus Etayo est revenu sur l’Evangile du jour : « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » « Au seuil de notre vie, a-t-il expliqué, le Seigneur ne nous demandera pas des comptes sur tous nos projets. Il nous demandera comment nous avons traité le pauvre, l’affamé, le malade, le prisonnier, parce qu’Il s’identifie à eux. »

Alors que s’ouvrait le 103ème Chapitre provincial de l’Ordre hospitalier de Saint Jean de Dieu en France, le supérieur général a incité les Frères de France et de Madagascar à ouvrir leur coeur et leur esprit « à ce que le Seigneur veut pour nous. » « Un Chapitre n’est ni une réunion stratégique, ni une rencontre technique. C’est un moment d’écoute, de discernement, pour entendre ce que le Seigneur veut que nous fassions. Souvent nous avons plein d’idées, plein de projets, nous pensons savoir quelle est la meilleure façon de faire. Le Chapitre doit être l’occasion de rompre avec toutes ces certitudes qui nous paralysent. Demandons au Seigneur de nous guider pour le futur de la province. Un futur qui commence aujourd’hui ! En ce temps de Carême, prenons le temps d’écouter quelle route le Seigneur veut que nous prenions et rendons-nous disponibles à Le suivre avec audace. »

Cette première journée a été consacrée à la présentation des rapports du supérieur provincial, ainsi que des différents services de l’Ordre hospitalier et de la Fondation Saint Jean de Dieu, sous la modération du Père Jean-Luc Ragonneau. Ce mardi devait voir l’élection du nouveau supérieur provincial de France et de ses conseillers, avant d’engager la réflexion sur l’avenir de l’Ordre, de mercredi à vendredi. Les membres du Conseil d’administration de la Fondation, les directions des établissements Saint Jean de Dieu de France et Madagascar ainsi que les responsables d’aumôneries se joindront aux Frères pour les deux derniers jours de réflexion.