Le moindre de vos frères, Jean de Dieu

A l’occasion de la fête de saint Jean de Dieu, ce 8 mars, Frère Jesús Etayo écrit à l’ensemble des Frères, salariés, bénévoles, bienfaiteurs et amis de l’Ordre hospitalier de Saint Jean de Dieu à travers le monde. Voici la lettre du supérieur général dans son intégralité.


 

Saint Jean de Dieu

Saint Jean de Dieu

À tous les Frères, collaborateurs et membres de la Famille hospitalière de Saint Jean de Dieu,

Je saisis l’occasion de la fête de saint Jean de Dieu, notre fondateur, pour vous envoyer à tous mes meilleurs vœux. Puissions-nous tous célébrer notre saint patron avec solennité et dans la joie.

Les chapitres provinciaux de l’Ordre ont eu lieu ou auront lieu au cours de la première partie de cette année. Pour nombre d’entre eux, c’est chose faite. Dans la lancée de l’animation du Gouvernement général au cours de ces dernières années, le thème principal de ces chapitres était et est : Le futur de l’hospitalité dans la province. Il s’agit d’entreprendre un processus de discernement en tenant compte de la réalité actuelle et en vue de l’avenir, afin de continuer à être fidèles au Seigneur, à l’Église, au charisme et à la mission de l’Ordre. Il s’agit de répondre à ce que les pauvres, les malades et les démunis de nos sociétés, premiers destinataires de notre mission, attendent de nous. Il s’agit d’un grand défi à relever et dont les divers éléments feront l’objet d’un examen en profondeur au cours du prochain chapitre général l’an prochain.

Je dois reconnaître à ce propos l’audace de certaines provinces qui ont déjà entrepris ce processus de discernement avec des démarches décisives. Je souligne en particulier les trois provinces d’Espagne et celles d’Amérique Latine qui, après trois années de travail ont décidé, au cours de leur chapitre respectif, de créer une seule province pour l’Espagne et une seule pour toute la région d’Amérique Latine. L’érection canonique de ces deux nouvelles provinces sera précédée d’une période de transition de deux ans. Tout cela dans le seul but de rester fidèles à l’héritage de notre fondateur.

Saint Jean de Dieu est la figure qui inspire toute la Famille Hospitalière de Saint Jean de Dieu. Nous trouvons de nombreux exemples qui éclairent notre propre vécu dans ses écrits, sa biographie et autres documents, mais avant tout dans son témoignage et celui de ses proches. Je souhaite m’attarder un instant brièvement sur une de ses expressions par lesquelles il terminait ses lettres : « Le moindre d’entre vos frères, Jean de Dieu ». Cette expression me frappe car il ne s’agit pas ici, d’une phrase toute faite. Parfois, il ajoute le mot « désobéissant ». Cela manifeste une grande humilité face à Dieu et aux hommes. L’humilité de celui qui a expérimenté l’amour de Dieu et sa miséricorde. Seul celui qui vit ainsi est à même de découvrir la grandeur de l’amour de Dieu et la petitesse de l’être humain. Il se sent humble devant son créateur et devant ses frères. Il s’engage à les aimer en se mettant à leur service.

Oui, il s’agit d’une expérience humaine et spirituelle de premier ordre que je souligne chez saint Jean de Dieu et je nous invite tous à suivre son exemple ou, du moins, à grandir en ce sens. L’humilité authentique provient d’une telle expérience. Ce n’est qu’à partir d’une humilité authentique qu’on est à même de jeter les fondements sur lesquels construire une vie significative, au service de Dieu et de son prochain, en particulier les plus vulnérables et démunis. L’humilité n’est pas seulement une vertu humaine et évangélique essentielle au niveau personnel, mais elle l’est également au niveau ecclésial et institutionnel. Pour ce qui nous concerne, elle l’est au niveau de l’Ordre et de notre Famille. La tentation de la grandeur, des apparences, de la puissance est toujours présente chez l’être humain et dans les institutions. C’est la tentation de vouloir être grand et fort. C’est le désir d’être reconnu sur le plan social. Toutefois de telles préoccupations ne doivent pas être les nôtres et nous devons être très attentifs pour ne pas tomber dans ce type de tentation, qui si souvent ne représente qu’un mirage aveugle et ne correspond pas à la réalité.

Ce qui précède est également vrai pour chacun de nous. Aucun de nous n’est ni grand ni fort. S’il est vrai que nous avons une certaine célébrité, elle est le fait du témoignage d’un grand nombre de Frères et de collaborateurs. Nous devons l’accepter comme telle et ne pas nous adjuger leurs mérites, mais suivre leur exemple, sans plus. En outre, il nous faut parfois faire preuve d’humilité et reconnaître nos erreurs et faiblesses et en demander pardon. Cela fait partie de l’humilité dont notre fondateur nous donne l’exemple, le moindre de nos frères. Chacun de nous doit être pour les autres le moindre de ses frères.

Je suis convaincu que si nous pouvons grandir dans cette vertu, l’avenir apparaîtra plus clair pour chacun d’entre nous, membres de la Famille Hospitalière de Saint Jean de Dieu en vertu du fait que l’humilité est le fondement de la charité et de l’hospitalité. Il ne nous reste qu’à suivre l’exemple de notre fondateur.

Comme de coutume à cette date, je tiens à informer toute notre Famille Hospitalière du résultat de la campagne de 2017 pour le projet de “L’accueil de nuit Saint Jean de Dieu à Quito, Équateur, (soutien à la réinsertion et amélioration qualitative des services) ”. Le total s’élève à 410.708,73 euros, fruit de la solidarité de tous. Une fois de plus je vous remercie sincèrement du fond du cœur. Je saisis cette occasion pour vous communiquer que la campagne de cette année 2018 est en faveur du “Akassato (Cotonou), de la Vice-Province de Saint Richard Pampuri (Benin-Togo)”. Il s’agit d’un dispensaire polyvalent et centre de rééducation avec ozonothérapie. D’avance je vous remercie pour votre générosité et je vous demande de soutenir ce projet afin de consolider nos services en faveur des malades, pauvres et démunis de cette région d’Afrique.

Il ne me reste qu’à vous souhaiter une très belle fête à tous. Puisse l’invitation de Saint Jean de Dieu à l’humilité nous stimuler à grandir comme Famille de Saint Jean de Dieu. Puissions-nous toujours servir mieux les exclus, les petits, les rejetés de nos sociétés en manifestant, par nos gestes d’hospitalité, l’amour de Dieu, comme l’a vécu notre fondateur et contaminer un nombre croissant de personnes à faire de même.

Unis dans le Seigneur et en saint Jean de Dieu je vous salue tous très fraternellement,

San Giovanni di Dio 2018 fra_Page_2_Image_0001